La nationalité italienne

Avec la nationalité italienne, vous devenez officiellement citoyen italien et obtenez les mêmes droits civils et politiques reconnus à tous les citoyens italiens. La nationalité est obtenue automatiquement ou en faisant une demande. Dans cet article, vous découvrirez les cas dans lesquels la nationalité peut être obtenue, quelles sont les exigences et les informations utiles sur la double nationalité.

La nationalité est un document qui fait officiellement de vous un citoyen de l'État italien, même si vous êtes citoyen d'un autre pays. Avec la nationalité, vous obtenez des droits civils et politiques que vous n'aviez pas auparavant et qui sont les droits reconnus à tous les citoyens italiens. Si vous avez la nationalité italienne, vous n'avez plus besoin de demander un permesso di soggiorno pour vivre en Italie ou même pour vivre dans d'autres pays de l'Union européenne. En outre, vous pourrez demander la nationalité italienne pour vos enfants et vous pourrez participer à des activités importantes pour le pays, telles que voter aux élections.

Comment obtient-on la nationalité italienne?

Dans certains cas, aucune exigence particulière n'est requise pour obtenir la nationalité. Dans ces cas, la nationalité est obtenue «automatiquement». Ces cas concernent presque toujours les enfants. Il existe certains cas où la nationalité peut être obtenue en faisant la demande. La demande se fait en ligne et est examinée par la Prefettura. Alors, il existe 2 façons d'obtenir la nationalité italienne: automatiquement ou en faisant la demande.

Les cas dans lesquels la nationalité est automatique sont:

Par nascita (naissance): si le père ou la mère sont citoyens italiens, l’enfant a la nationalité italienne.

Par nascita (naissance) sur le territoire italien: si les parents sont inconnus, apatrides (ils ne sont citoyens d’aucun État) ou citoyens étrangers d’un État qui ne reconnaît pas le passage de la nationalité des parents à l’enfant, l’enfant obtient la nationalité italienne.

Par adozione (adoption): si un citoyen italien adopte un enfant de moins de 18 ans, cet enfant obtient la nationalité italienne.

Les cas dans lesquels la nationalité est obtenue en faisant la demand sont;

Par nascita (naissance) et residenza (résidence) en Italie: l’enfant de parents étrangers peut demander la nationalité italienne si:

  • Il est né en Italie
  • Il a toujours eu la residenza en Italie jusqu’à l’âge de 18 ans. La residenza est le principal lieu où quelqu’un habite et doit être enregistrée auprès de l’ Ufficio Anagrafe.
  • A 18 ans, il déclare vouloir avoir la nationalité italienne. IMPORTANT: il est obligatoire de soumettre la demande dans l’année qui va de 18 à 19 ans du demandeur. Si la demande est faite après l’âge de 19 ans, la nationalité peut être refusée

Par matrimonio (mariage): si une personne étrangère épouse un citoyen italien, elle peut demander la nationalité:

  • après 1 an de mariage si le couple adopte ou a un enfant et a sa residenza en Italie. Si, en revanche, le couple réside à l’étranger, il peut demander la nationalité après 1 an et demi
  • après 2 ans du mariage si le couple a sa residenza en Italie
  • après 3 ans de mariage, le couple a sa residenza dans un autre pays

Si, en revanche, deux personnes étrangères sont mariées et résident en Italie et que l’une des deux personnes obtient la nationalité italienne, l’autre personne du couple n’obtient pas immédiatement la nationalité. Cette personne peut demander la nationalité après 2 ans à compter de la date à laquelle le mari / la femme est devenu citoyen italien.

Voici un exemple pour vous aider à mieux comprendre: Hassan et Pahola ont leur residenza en Italie, mais ne sont pas citoyens italiens. Hassan et Pahola sont mariés. Pahola obtient la nationalité le 10 mars 2021, donc à partir de cette date, Pahola est une citoyenne italienne. Hassan peut demander la nationalité deux ans après cette date, soit le 10 mars 2023.

Par residenza (résidence) (naturalisation): une personne étrangère peut demander la nationalité si elle réside en Italie et est enregistré auprès de l’Ufficio Anagrafe sans interruption par:

  • 4 ans si vous êtes citoyen d’un pays de l’Union européenne
  • 5 ans si vous êtes apatride ou réfugié avec un permesso di soggiorno pour asile politique
  • 10 ans si vous êtes citoyen d’un pays non européen ou avez un permesso de protection subsidiaire, pour des raisons humanitaires ou d’autres permesso di soggiorno.
Cette manière d’obtenir la citoyenneté s’appelle la naturalisation.

En plus des années de résidence en Italie, il existe d’autres conditions pour la naturalisation. Ces exigences sont:

  • avoir un revenu minimum de 8 263,31 euro par an pour les 3 années précédant l’année au cours de laquelle vous demandez la nationalité. Si vous avez une famille, le revenu minimum est de 11 362,05 euros. Ensuite, vous devez ajouter 516,46 euros pour  chaque enfant. Si votre revenu est inférieur à ce nombre, vous pouvez ajouter le revenu d’un autre membre de la famille qui vit ensemble à vous.
  • avoir au moins une connaissance B1 de la langue italienne. Vous devez soumettre un certificat de niveau B1, obtenu en passant un examen. Le niveau B1 n’est pas nécessaire si vous avez obtenu un diplôme de collège (terza media) en Italie.

Par discendenza (descendance): si une personne étrangère a un «ancêtre» italien, c’est-à-dire un grand-père éloigné ou une grand-mère éloignée qui était citoyen italien, cette personne peut demander la nationalité. Pour obtenir la nationalité, il doit avoir des documents prouvant que l’ancêtre était italien et qu’il n’a pas renoncé sa nationalité italienne, comme l’acte de naissance ou de mariage de l’ancêtre.

Par la loi italienne, il est possible d’avoir deux nationalité (ce cas s’appelle “double nationalité”). Cela signifie que si vous obtenez la nationalité italienne, vous ne devez pas renoncer à votre nationalité d’origine pour l’État italien.

Cependant, vous devez savoir si cela est valable aussi dans le pays dont vous êtes déjà citoyen. Certains pays, en fait, n’acceptent pas la double nationalité. Si votre pays d’origine n’accepte pas la double nationalité, cela signifie que si vous obtenez la nationalité italienne, vous perdez celle de votre pays d’origine.

Parmi les pays qui n’acceptent pas la double nationalité il y a: le Cameroun, le Cap-Vert, la République démocratique du Congo, la Chine, la Côte d’Ivoire, l’Inde, l’Iran, l’Irak, le Kenya, le Mali, le Mozambique, le Nigéria, le Pakistan, le Sénégal, la Somalie, le Sri Lanka, Tunisie, Vénézuela, Zambie.

Grâce aux relations entre l’Italie et les autres pays, les décisions des pays sur la double nationalité peuvent changer. Pour cela, vous devez vérifier auprès des institutions pour être vraiment sûr des décisions de votre pays. Ainsi, pour savoir si le pays dont vous êtes citoyen accepte ou non la double nationalité, vous devez vous adresser à l’ambassade ou au consulat de votre pays en Italie.

Ça peut vous intéresser

Souhaitez-vous recevoir des mises à jour sur nos services et les informations disponibles?

Abonnez-vous à notre lettre d’information et rejoignez la Communauté de ItaliaHello!